Pierre Kosciusko-Morizet, 33 ans, est co-fondateur de PriceMinister.com. Alors que Noel approche, de plus en plus de Papas et Mamans Noël se mettent à acheter des cadeaux d’occasion sur Internet pour remplir leurs hottes. Il montre que cette tendance apparue sur le web, est accélérée par la crise. Les uns et les autres cherchent d’une part à limiter leurs dépenses en achetant moins cher, et d’autre part à augmenter leurs revenus, en revendant à leur tour sur le Net ce dont ils n’ont plus besoin.

Internet ou L’âge des consommateurs malins…

Les nouveaux consommateurs de « l’Age de l’accès » n’ont pas attendu la crise pour relativiser la propriété physique durable des biens, et privilégier l’usage. La faculté de pouvoir profiter d’un bien à la demande prend le dessus sur la notion de propriété permanente. Pas étonnant que le premier site français de e-commerce soit une place de marché qui permet aux internautes d’acheter et de revendre pratiquement tout ce qu’ils veulent. A tel point que certains inventent des nouveaux comportements : par exemple en achetant neuf en magasin sachant déjà qu’ils vont revendre plus tard l’article une fois consommé à moitié prix sur le Net. Ils ont ainsi pris l’habitude de profiter du neuf immédiatement au prix de l’occasion en fin de compte…

Le prix est au centre des préoccupations de ces nouveaux consommateurs qui font preuve de beaucoup de rationalité dans leurs choix. Confronté en permanence aux lois de l’offre et de la demande sur le Net, le prix devient changeant et relatif, voire éphémère. L’idée de le mettre au centre de l’équation entre acheteur et vendeur est donc l’équation gagnante du e-commerce.

L’Internet a en effet progressivement inventé et procuré tous les outils pour encourager les nouveaux comportements des consomm’acteurs : citons notamment les moteurs de recherche, les comparateurs de prix, les chats et les forums qui organisent et amplifient les prises de paroles (parfois sévères pour les marques), les blogs, et tous les autres services pratiques pour faciliter la vie du e-consommateur, tel que les alertes de la disponibilité d’un produit au prix désiré… Sans bouger de sa chaise, l’internaute organise et prépare ses dépenses à l’avance, un peu à la manière d’un service achats d’une entreprise, avec étude de marché préalable, éventuellement suivie d’une négociation.

Et la crise du pouvoir d’achat est venue encourager ces pratiques, les internautes devenant férus de bons plans, n’hésitant pas à se revendiquer comme des acheteurs « malins » quand ils ne sont pas « radins ». Des qualités aujourd’hui reconnues socialement, alors qu’il y a encore deux décennies il fallait faire étalage de son pouvoir d’achat. Après les années de « consommation frime », où surpayer un produit pouvait être un signe d’appartenance à une élite, il s’agit aujourd’hui d’acheter juste, et consommer intelligent.

Savoir dénicher la bonne affaire peut ainsi vous faire valoir auprès de vos proches. L’internaute s’empresse alors de le faire savoir, en diffusant l’info auprès de ses contacts personnels par email, ou par un ‘post’ s’il est bloggeur, voire par un message repris dans les réseaux sociaux dont il est membre. La caisse de résonnance est illimitée, et d’autant plus recherchée qu’elle promeut l’écologie et le développement durable. Associée au recyclage et à l’équitable, cette nouvelle consommation se veut responsable.

En dehors de savoir ce que les Français pourront s’offrir en cette période de vaches, de bœuf et d’âne maigres, ce qui est sûr c’est qu’ils n’achètent déjà plus de la même façon. Et ce ne sont pas les sapins qui vont se plaindre…

Pierre Kosciusko-Morizet

PDG co-fondateur de PriceMinister.com